Une histoire en Vallée de la Dordogne

Des parcelles de vigne à Glanes sont déjà recencées en 893 dans les divers biens que possède l’abbaye de Beaulieu. La tradition s’est perpétuée au fils des siècles.

Encore, il n’y a pas si longtemps (fin du 19ème siècle), Arsène Vermenouze parle des Auvergnats des environs d’Aurillac et de leurs voisins Ségalins qui repartaient avec des cargaisons de barriques sur des chars tirés par des boeufs Salers.

L’arrivée du phylloxera, fin du 19ème siècle, décima le vignoble en grande partie et généra un important exode rural. Les plans hybrides ont remplacé les anciens cépages et n’ont donné qu’un vin de consommation courante.

Le clocher de Glanes

C’est à la fin des années 60 que de nouvelles plantations de cépages améliorateurs, ont permis de redonner ses lettres de noblesse aux Vins des Coteaux de Glanes.

Début des années 70, la zone de production du vin de Pays des Coteaux de Glanes est délimitée. En 1975, sous l’impulsion de la chambre d’agriculture un groupe de 8 vignerons se forme afin d’unir leurs forces.

En 1976, le 1er millésime des Vignerons du Haut Quercy voit le jour, c’est un rouge composé d’un assemblage de Merlot et Gamay. Il est vinifié dans une cave de location.

En 1980, le chai actuel a été construit, depuis il a été agrandit plusieurs fois.

De 1976 à 1982, les Vignerons du Haut Quercy sont rassemblés au sein d’une structure juridique GAEC. Depuis 1992 c’est une coopérative viticole.

Evolution de la surface et de la production :

Année Surface h.a. Production hl
1976 6.2 180
1986 14.6 830
1996 26.4 1343
2000 28.4052 1976
2005 34.7832 2254
2010 36.4249

1330

2012 37,1158

1874

En 2010, l’appelation Vin de Pays a évolué et est devenue Indication Géographique Protégée (IGP), label de qualité reconnu au niveau européen.